+33 (0)7 68 930 938

A découvrir autour du village de Colombiers

L'Oppidum d'Ensérune

Le site d’Ensérune est un oppidum (village de hauteur, gaulois, fortifié) parmi les plus importants du Midi Méditerranéen. Les fouilles, réalisées de 1915 à 1967, ont mis au jour les vestiges de différents habitats allant du 6ème siècle avant J.C. au 1er siècle de notre ère. L’essentiel du matériel est présenté dans le musée.

L'étang asséché de Montady

Le 13éme siècle est l’âge d’or de l’assèchement des étangs dans tout le royaume de France. Les terres gagnées sur le marais permettent de nourrir une population de plus en plus nombreuse. Ses quatre propriétaires décident de l’assèchement avec l’accord de l’archevêque de Narbonne. Une série de 60 fossés de drainage en forme d’étoile conduit l’eau de la périphérie au centre d’où part un fossé à ciel ouvert, construit à contre-pente. Il conduit toutes les eaux de l’étang, chaque jour, jusqu’à la butte du Malpas dans laquelle elles s’écoulent par un aqueduc de près d’1,5 km pour se jeter dans l’Aude après la traversée des anciens étangs de Poilhes et de Capestang.

La cave du Chateau

Ancienne cave du "Château de Colombiers", cet espace, remarquable par sa majestueuse charpente, s'inspire d'une coque de bateau renversée. Sa réalisation date de 1870 et a été effectuée par les Compagnons Charpentiers du Tour de France (Ecole Gustave Eiffel). Ce lieu exceptionnel devient, chaque été, une salle d'exposition qui accueille de nombreux artistes et des manifestations culturelles. Projection de 3 films sur la vigne et le vin

La cave du château de Colombiers, foudres en chêne, cave vinicole, Etang asséché de Montady et Colombiers, etang asséché au 13eme siècle, les trois tunnels d'Ensérune, la voie Domitienne, Via Domitia, bornes militaires, promenade autour de Colombiers, Sites Majeur, Sites d'exceptions, Cœur du Languedoc, Tour médiévale du château de Montady, site archéologique et musée d'Ensérune, Oppidum d'Ensérune, village de hauteur, gallo-romain, gaulois, tunnel du malpas, galerie d'évacuation étang de Montady, Maison du Malpas, randonnées pédestre, histoire du Canal du Midi, Pierre Paul Riquet, village de Colombiers

Un peu d'histoire...

Le canal du Midi est un canal qui relie Toulouse à la mer Méditerranée depuis le XVIIe siècle. D'abord nommé « canal royal en Languedoc », les révolutionnaires le rebaptisent en 1789 « canal du Midi ». Il est considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du XVIIe siècle. À partir du XIXe siècle, le canal de Garonne, qui double la Garonne de Bordeaux à Toulouse, prolonge le canal du Midi pour fournir une voie navigable de l'océan Atlantique à la mer Méditerranée : l’ensemble des deux canaux est dénommé « canal des Deux-Mers ».

Le canal du Midi représente donc la partie initialement réalisée, de Toulouse à la Méditerranée, du projet de canal des Deux-Mers, le projet en question ayant pour but de relier plusieurs voies navigables en vue de joindre la Méditerranée et l'Atlantique : d'abord le canal du Midi, puis la Garonne, plus ou moins navigable entre Toulouse et Bordeaux, puis le canal latéral à la Garonne, construit par la suite, et enfin l'estuaire de la Gironde après Bordeaux.

C'est le commerce du blé qui motive la construction du canal. Colbert autorise le commencement des travaux par un édit royal d'octobre 1666. Sous la supervision de Pierre-Paul Riquet le chantier dure de 1666 à 1681, pendant le règne de Louis XIV. Le canal du Midi est l'un des plus anciens canaux d'Europe encore en fonctionnement (le prototype en étant le canal de Briare). La mise en œuvre de cet ouvrage est étroitement liée à la question du transport fluvial aux temps modernes. Le défi, relevé par Pierre-Paul Riquet, était d'acheminer l'eau de la montagne Noire jusqu'au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du parcours.

Depuis 1996, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

+33 (0)7 68 930 938